Suivi – Travail, reflux, oncologie et autres…

Comme cela arrive régulièrement, j’ai eu un excellent rendez-vous avec mon médecin de famille jeudi après-midi. Il a su me rassurer à propos de différents problèmes: bosse à un poignet qui est devenue sensible (kyste synovial), rougeur dans l’oeil (vaisseaux sanguins qui ont éclaté), stresseurs personnels, etc.

Je lui ai mentionné que j’étais inscrite à l’atelier L’ABC de l’autogestion des soins de la douleur chronique offert par le CUSM. Il en a entendu parler en bien et trouvait que c’était une bonne idée même s’il pense qu’il y aura plusieurs choses que je sais déjà. Je vous ferai part de mes commentaires en temps et lieu.

Travail

Nous nous sommes entendus pour que je garde le même horaire de travail pour les 6 prochains mois.

Reflux gastro-oesophagien

Je lui ai fait part du fait que mon spécialiste de la douleur, aux méthodes non standard, s’entête à me vouloir me prescrire un antiangineux pour remplacer le médicament classique qu’il m’avait prescrit pour les brûlures d’estomac. En mars, je l’ai essayé une fois et j’ai eu mal à la tête pendant presqu’une journée… Quand j’ai revu mon spécialiste il y a 10 jours, il insistait pour que je ré-essaye en diminuant la dose de moitié afin de voir si ça irait mieux. Mon médecin de famille ne comprend pas du tout pourquoi. En fait, la pharmacienne en chef à ma pharmacie de quartier non plus tout comme le gastro-entérologue que j’ai vu pour ma coloscopie. Prendre l’antiangineux pourrait même amplifier mes brûlures d’estomac et être dangereux.

Suivi oncologique

J’étais due pour mon suivi oncologique aux 6 mois. Oui, c’est maintenant mon médecin de famille qui fait mon suivi. C’est d’ailleurs mon oncologue qui me l’a offert à 2 reprises l’an dernier. En octobre dernier, elle a même pris la peine de lui envoyer une note présentant sa proposition et le plan de traitement. Non, ce n’est pas fréquent à la suite d’un cancer localement avancé à haut risque de récidive. C’est que depuis la fin de ma chimiothérapie j’ai souvent été émotive lorsque j’avais rendez-vous avec elle parce que je trouve qu’elle ne répond pas à mes questions et qu’elle minimise beaucoup mes séquelles en plus de se contredire. Elle est convaincue que c’est le fait de retourner sur les lieux où j’ai été soignée qui me fait réagir. Comme elle sait que je fonctionne très bien avec mon médecin de famille, elle m’a proposé de le voir lui. Si jamais il y a quoi que ce soit, il peut la contacter n’importe quand. Quand j’ai vu le gastro-entérologue la première fois et que je lui ai dit ça, il était très surpris compte tenu du risque élevé de récidive et songeait même à intervenir. Quand je lui ai raconté comment j’ai été diagnostiquée et lui ai dit que c’est ce médecin qui est devenu mon médecin de famille, il a paru plus rassuré. Il n’est pas intervenu mais m’a tout de même donné quelques noms d’oncologues avec lesquels il pense que je me sentirais mieux si jamais j’en ai besoin un jour.

Tout ça pour dire que tout est normal et que je suis toujours en rémission!

S’il n’y a rien de particulier avant, mon prochain rendez-vous sera en septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.