Prédicteurs de douleur persistante après une chirurgie mammaire

Une méta-analyse publiée dans le Journal de l’Association médicale canadienne porte sur les facteurs associés au risque d’avoir une douleur persistante, qu’ils définissent par plus de deux mois, suite à une chirurgie pour un cancer du sein.

Ils ont passé en revue et analysé 30 études portant sur un total de 19 813 patientes. Ils ont trouvé plusieurs facteurs :

  • un âge plus jeune ;
  • de la radiothérapie ;
  • un évidement ganglionnaire axillaire / curage axillaire ;

Rien de bien encourageant pour celles qui sont atteintes d’un cancer inflammatoire du sein puisqu’il frappe une tranche âge plus jeune et nécessite un évidement ganglionnaire axillaire de même que de la radiothérapie pour celles qui sont au stade 3.

Des preuves de qualité modérée suggèrent une association avec la présence d’une douleur post-opératoire aïgue plus grande ou d’une douleur pré-opératoire.

Des preuves de haute qualité n’ont montré aucune association avec l’indice de masse corporelle, le type de chirurgie mammaire (mastectomie vs tumorectomie), la chimiothérapie et l’hormonothérapie.

Référence

Canadian Medical Association Journal. Predictors of persistent pain after breast cancer surgery: a systematic review and meta-analysis of observational studies. Repéré à http://www.cmaj.ca/content/188/14/E352 (en anglais)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*