Mise à jour #2 – Le CIS et la Société canadienne du cancer

Contexte

Le 18 février 2017, je vous faisais part de mes commentaires, tant positifs que négatifs, sur la mise à jour de l’Encyclopédie canadienne du cancer de la Société canadienne du cancer. J’ai appelé la société le 20 février afin de leur transmettre mes observations. La dame qui m’a répondu m’a dit qu’elle allait transmettre mes remarques à l’équipe concernée. J’ai exigé d’être rappelée afin que l’on m’explique pourquoi la moitié des symptômes du CIS avaient été enlevés. La dame m’a téléphoné le 21 février après avoir reçu une réponse de l’équipe qui s’occupe de l’encyclopédie. Elle m’a informée que le chapitre sur le CIS allait être revu pour inclure les symptômes mais qu’elle ne pouvait pas me dire quand ce serait fait.

Les changements

J’ai remarqué ce 26 février que la partie de l’encyclopédie portant sur le cancer inflammatoire a déjà été revue.

Ils ont bonifié la section « Symptômes »:

  • changements mamelonnaires, comme un mamelon qui commence soudainement à pointer vers l’intérieur (mamelon inversé)
  • sensibilité ou douleur mammaire
  • démangeaisons ou sensation de brûlure
  • masse à l’aisselle (creux axillaire) ou près de la clavicule

Ils ont également remis la section « Diagnostic » où ils mentionnent notamment:

  • que le CIS se développe généralement sans masse;
  • que le diagnostic s’établit à partir des symptômes présents.

Je suis satisfaite des changements et agréablement surprise de la rapidité avec laquelle ils ont réagit.

Symptômes

Le cancer inflammatoire du sein commence à causer des symptômes peu après être apparu. De nombreux symptômes se manifestent en même temps.

Le symptôme le plus fréquent du cancer inflammatoire du sein est un changement de la couleur de la peau sur au moins le tiers du sein. La peau devient très rouge ou violacée. Voici d’autres symptômes du cancer inflammatoire du sein :

  • sein enflé
  • peau capitonnée qui ressemble à l’écorce de l’orange (peau d’orange)
  • épaississement de la peau du sein ou du tissu mammaire
  • sein qui est chaud au toucher
  • augmentation de taille du sein
  • changements mamelonnaires, comme un mamelon qui commence soudainement à pointer vers l’intérieur (mamelon inversé)
  • sensibilité ou douleur mammaire
  • démangeaisons ou sensation de brûlure
  • masse à l’aisselle (creux axillaire) ou près de la clavicule

Les symptômes du cancer inflammatoire du sein ressemblent beaucoup aux symptômes d’une infection du tissu mammaire appelée mastite, qui est plus fréquente chez les femmes qui allaitent. Les médecins peuvent prescrire des antibiotiques pour traiter la mastite, mais attendre que les antibiotiques fassent effet peut retarder le diagnostic de cancer inflammatoire du sein. Il est donc souvent diagnostiqué à un stade avancé. On considère que le cancer inflammatoire du sein est un cancer du sein de stade IIIB, ou localement avancé, ce qui signifie qu’il a commencé à envahir les tissus voisins.

Diagnostic

Le cancer inflammatoire du sein peut être difficile à diagnostiquer puisque ce type de cancer ne forme habituellement pas de masse au sein qui peut être palpée par le médecin ou révélée à la mammographie. Le diagnostic de cancer inflammatoire du sein repose beaucoup sur la présence de signes et de symptômes et la rapidité à laquelle ils se manifestent.

On a habituellement recours aux tests qui suivent pour diagnostiquer le cancer du sein, dont le cancer inflammatoire du sein. Bien des tests permettant de poser le diagnostic de cancer sont également employés pour en déterminer le stade, c’est-à-dire jusqu’où la maladie a progressé. Votre médecin pourrait aussi vous faire passer d’autres examens afin de vérifier votre état général de santé et d’aider à planifier votre traitement.

  • Examen physique
  • Examen clinique des seins
  • Mammographie diagnostique
  • Biopsie
  • Analyse du statut des récepteurs hormonaux
  • Analyse du statut HER2

[…]

Les autres sections n’ayant pas été modifiées, je ne les reprendrai pas ici. Vous les retrouverez sur le site de la Société canadienne du cancer ou sur mon billet du 18 février 2017.

Référence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.