Médication, fièvre et chimiothérapie

Voici quelques-unes des consignes que j’avais reçu durant la chimiothérapie:

  • Si ce n’est pas déjà fait, procurez-vous un thermomètre.
  • Si la température corporelle atteint:
    • 38 °C : il faut vérifier de nouveau 1 heure plus tard;
      • si la température est restée stable ou a augmentée, il faut aller à l’urgence;
      • si la température a diminuée, c’est correct.
    • 38,3° C et plus : il faut aller directement à l’urgence.
  • Ne jamais prendre un médicament contre la douleur par soi-même sans d’abord vérifier si l’on fait de la fièvre ou non.

Pourquoi ces consignes ?

Parce que durant toute la période de traitements de chimiothérapie, le système immunitaire est affaibli et il est très important de savoir si l’on fait de la fièvre ou non car cela peut être un signe que l’on a une infection.

Pourquoi faire attention avec les antalgiques ?

Parce que l’acide acétylsalicylique (Aspirine), l’acétaminophène ou paracétamol (Tylenol ou Doliprane) et l’ibuprofène (Advil, Motrin), ainsi que d’autres médicaments similaires, peuvent masquer ou faire descendre la fièvre.

Or sans fièvre, on peut penser que cela n’est pas si grave et/ou dangereux que cela et l’infection peut alors continuer à progresser.

Un exemple concret

Mise en situation

Dans les derniers jours d’avril et la première semaine de mai, j’ai été malade avec un bonne grippe : congestion nasale, fatigue extrême, léger mal de tête, courbatures, mal de gorge, toux et frissons. Les frissons étaient-ils causés par la fièvre ? Peut-être mais d’après mon thermomètre je n’en faisais pas.

Considérations

D’après mon thermomètre, ma température était normale sauf que je prends, sous surveillance médicale, une combinaison d’antidouleurs sur une base quotidienne dont de l’acétaminophène… Cela a donc possiblement eu pour effet de masquer la fièvre en plus d’atténuer le mal de tête et les courbatures. C’est d’autant plus probable que les frissons ont duré 3-4 jours et que la fièvre disparaît normalement d’elle-même après 3 ou 4 jours selon mon médecin de famille…

Est-ce grave que je ne sache pas avec certitude si j’ai fait de la fièvre ou non? Non. Pourquoi? Parce que j’avais une multitude d’autres symptômes qui m’informaient que mon corps était en train de combattre quelque chose. De plus, je ne suis pas en chimiothérapie et je n’ai plus que l’hormonothérapie depuis novembre 2014. Si j’avais été en chimiothérapie, je serais allée à l’urgence.

Morale de l’histoire

Les consignes mentionnées au début sont excellentes. Par contre, j’en ajouterais une pour les personnes en chimiothérapie :
Si vous avez des raisons de croire que vous pourriez faire de la fièvre mais que votre thermomètre dit que non, allez consulter ou, à tout le moins, parlez à un professionnel de la santé.

Il vaut mieux être trop prudent que pas assez…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*