Le cancer et le lymphoedème

Le lymphœdème est une enflure causée par l’accumulation anormale de fluides dans les tissus corporels. […] Le lymphœdème devient souvent une condition chronique.
Association québécoise du lymphoedème

Toute personne ayant été traitée par chirurgie et/ou radiothérapie pour un cancer du sein ou un autre cancer impliquant l’évidement et/ou la radiation des ganglions est à risque de développer un lymphoedème. Celui-ci peut se développer dans les semaines ou mois qui suivent les traitements ou encore beaucoup plus tard.

Le cancer du sein est la première cause de lymphoedème secondaire, ie causé par un traumatisme. L’étendue de la chirurgie (tumorectomie vs mastectomie, ganglion sentinelle vs évidement ganglionnaire axillaire) et de la radiothérapie (sein et/ou paroi thoracique et/ou région axillaire) va influencer le niveau de risque.

Le cas du cancer inflammatoire

La seule chirurgie indiquée dans le cas du cancer inflammatoire, soit mastectomie totale + évidement ganglionnaire axillaire, augmente plus le risque que la tumorectomie et/ou le ganglion sentinelle. De plus, la radiothérapie dirigée à la fois vers la paroi thoracique et la région axillaire augmente plus le risque que si c’était seulement l’un des deux ou encore le sein.

Malgré tout, ça ne veut pas dire que la personne va développer un lymphoedème. D’autres facteurs individuels, dont l’efficacité du système lymphatique avant les traitements, influencent également.

Le site de l’Association québécoise du lymphoedème, http://infolympho.ca/, est une excellente ressource pour toute personne atteinte ou à risque de même que pour les thérapeutes.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.