Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie

couverture-decouvrir-un-sens-a-sa-fvie-viktor-franll-jpgVoici un livre qui m’a été recommandé en septembre 2016 par une consoeur d’un groupe de soutien anglophone pour les femmes atteintes d’un cancer inflammatoire du sein. Je l’ai lu et j’ai adoré. Cela m’a permis de réaliser qu’une partie de mon mal être venait du fait que je ne savais plus quel sens donner à ma vie. Juste cela m’a fait un peu de bien. J’en ai parlé à une psychiatre peu après. Elle était d’accord avec l’auteur et recommande le livre elle aussi. Elle l’avait d’ailleurs dans son bureau.

Au cours des trois années qu’il a passées dans un camp de concentration lors de la Seconde Guerre mondiale, Viktor Frankl a découvert, autant pour lui-même que pour les autres, que le fait d’avoir un but et un sens à sa vie l’aidait à survivre aux conditions inhumaines de détention. Cette recherche de sens a donné naissance à la logothérapie, une approche qu’il a utilisée tout au long de sa vie en captivité et, par la suite, dans la pratique de la psychiatrie.
Les Éditions de l’Homme

Bien qu’il soit question des camps de concentration, ce livre n’est pas du tout déprimant.

Voici un des extraits qui m’ont frappés :

La personne qui cherche un sens à sa vie n’est pas malade. La personne qui est à la recherche d’une raison de vivre, ou en proie au désespoir parce qu’elle ne la trouve pas, souffre de détresse existentielle mais certainement pas d’une maladie mentale. Il se peut très bien qu’en interprétant ainsi la détresse de son patient, le médecin se sente justifié de la noyer dans une mer de tranquillisants, alors que son rôle serait plutôt de guider son patient pour l’aider à traverser cette crise.
Viktor Frankl

Et voila : Je souffrais non pas d’une maladie mentale comme certains médecins le pensaient mais d’une détresse existentielle…

Il parle de 3 phases de la psychologie du détenu des camps de concentration :

  1. le choc de l’incarcération;
  2. l’indifférence face à la routine quotidienne du camp;
  3. l’amertume et le désabusement suite à la libération.

Je fais un parallèle avec la vie suite à un diagnostic de cancer :

  1. le choc du diagnostic;
  2. le mode survie durant la routine des traitements actifs (chimiothérapie, chirurgie et radiothérapie);
  3. les difficultés de retourner à une vie « normale » une fois que les traitements sont terminés

Les émotions ressenties face aux obstacles de l’après cancer peuvent démarrer un nouveau cycle… Ce fut mon cas.

Références

Les Éditions de l’Homme

3 Réponses à “Découvrir un sens à sa vie avec la logothérapie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.